On a vu Anthony Horowitz s'essayer à écrire de nouvelles aventures de Sherlock Holmes (son second tome, Moriarty, est sorti il n'y a pas longtemps) et avec succès, voilà maintenant qu'on s'attaque à mon chouchou, mon préféré, mon Hercule à moi!!!!!

 

meurtres en majusculeMeurtres en majuscules.

Auteur: Sophie Hannah.

Editeur: le Masque.

Collection: Grands Formats.

Nombre de pages: 350.

Résumé:

Et dire que Hercule Poirot voulait s'accorder des vacances, histoire de reposer ses petites cellules grises en surchauffe ! Pour cela, au lieu de prendre le large, il choisit de se réfugier incognito dans une pension londonienne. Mais voici que l'aventure frappe à sa porte, alors qu'il souhaitait se mettre au vert…

Fini le: 1er décembre 2014.

 

Mon avis:

Quand une romancière contemporaine s'attaque à un des maîtres de la littérature policière, ça peut laisser sceptique... Il faut que vous sachiez que j'ai longtemps hésité avant de le lire: est-ce que je vais être déçue? Est-ce que ça va briser un mythe, une légende? Est-ce que le travail sera bien fait?

Mais il faut savoir que Sophie Hannah, quand elle a présenté son projet, a eu l'autorisation de Matthew Pritchard, le petit fils d'Agatha Christie.

Donc déjà, on peut se dire que finalement, en toute logique, ce ne sera pas du grand n'importe quoi.

 

L'histoire se passe à Londres. Hercule Poirot a voulu "se mettre au vert", prendre quelques jours de vacances, mais en même temps, il ne veut pas s'éloigner de son chez-lui: il a donc élu domicile dans une petite pension, à quelques pâtés de maisons de son appartement. Dans cette pension, loge également un jeune inspecteur de Scotland Yard, et forcément, ils vont faire équipe...

Ici, pas de Capitaine Hastings, mais le narrateur de l'histoire est Catchpool, le jeune inspecteur. Et ça, au début, ça ne m'a pas trop plu... J'adore Hastings, et au fil des romans, il a pris en assurance, et les piques que lui envoyait Poirot trouvaient quelques fois du répondant. Avec Catchpool, jeune, pas sûr de lui, je me disais que ça embarquait mal... Mais finalement, pas tant que ça!

On est sur une intrique style Vol de bijoux à l'Hôtel Métropole: trois meutres dans un hôtel, toutes portes fermées de l'intérieur... Une intrigue comme seule Agatha Christie arrivait à en faire quelque chose de cohérent et de concret: parce que certains auteurs tentent les intrigues en huis-clos, mais quand on a le dénouement, on se dit "mais non, c'est pas possible, c'est pas logique, dans la vraie vie on ne peut pas faire comme ça".

Sophie Hannah a réussi le pari de faire aussi bien que le maître: pas d'incohérence, même si l'intrigue est quand même un poil compliquée... Certains disent qu'elle est trop "alambiquée", moi, ça ne m'a pas dérangée... L'habitude des séries policières compliquées peut-être...

Hercule Poirot est égal à lui-même (du grand Hercule même!), sans tomber dans la caricature... Tout y est, les petites cellules grises, la moustache, la maniaquerie, l'auto-flagornerie... Même la fin, la grande scène traditionnelle où Poirot confond le (ou les!) meurtrier(s) y est! Et ça, j'adore... S'il n'y avait pas eu ça, je pense que j'en aurais pleuré...

 

Ma note: 18/20

 

Pour moi, c'est un vrai Poirot, je ne regrette pas de l'avoir lu, j'espère même qu'il y en aura d'autres!