Avant de commencer à vous parler de ce roman (ou même avant de vous le présenter, de vous montrer la couverture et de vous faire lire le résumé...), il faut que je vous explique comment moi je l'ai découvert... De cette façon, vous pourrez décider de comment VOUS voulez le découvrir, comme moi, ou pas...

Ca fait des semaines que ce titre tourne sur la blogosphère... D'abord en VO (Making Faces), puis en français depuis le mois de décembre, je n'arrêtais pas de lire partout que ce livre était fantastique...

Et c'est à peu près tout ce que j'ai lu dessus (une chance pour moi!)!

Je n'ai pas lu de résumé, je n'ai pas lu la 4ème de couverture, ni d'avis détaillés... Je ne savais pas du tout de quoi ça parlait, et quand j'ai vu la couverture, je me suis attendue à un énième roman érotique qui surffe sur la vague des 50 nuances... Mais je me suis quand même lancée, même si je n'aime pas du tout les romans érotiques (je n'ai jamais pu lire les fameuses 50 nuances au delà de la 100ème page), les avis étaient tellement entousiastes sur Facebook et sur les blogs, qu'il fallait que je me fasse le mien... Sans rien savoir de plus...

Et j'estime que j'ai eu une chance de dingue, parce que ça a fait de ma lecture un de ces petits moments magiques quand on se rend compte qu'on tient une pépite dans les mains, et qu'on a gardé la surprise intacte jusqu'au bout du bout!

Alors, la seule chose que j'ai à vous conseiller, si vous voulez vivre le même moment magique que moi, ne lisez pas la chronique qui suit, ne vous fiez pas à la couverture, mais lancez-vous les yeux fermés, vous ne serez pas déçus!

 

Maintenant, passons à la chronique, parce que quand même, je ne vais pas faire un article juste pour vous dire que je ne vous parlerez pas de ce livre! Il y en a peut-être qui veulent connaître mon opinion détaillée...

 

nos faces cachéesNos faces cachées.

Auteur: Amy Harmon.

Editeur: Robert Laffon.

Collection: R.

Nombre de pages: 436.

Résumé:

Ambrose Young est beau comme un dieu. Le genre de physique que l'on retrouve en couverture des romances. Et Fern Taylor en connaît un rayon, elle en lit depuis ses treize ans. Mais peut-être parce qu'il est si beau, Ambrose demeure inaccessible pour une fille comme elle. Jusqu'à ce qu'il cesse de l'être... Nos faces cachées est l'histoire de cinq amis qui partent à la guerre. L'histoire d'amour d'une jeune fille pour un garçon brisé, d'un guerrier pour une fille ordinaire. L'histoire d'une amitié profonde, d'un héroïsme du quotidien bouleversant. Un conte moderne qui vous rappellera qu'il existe un peu de Belle et un peu de Bête en chacun de nous...

Fini le: 25 janvier 2015.

Mon avis:

Le livre commence par l'histoire de 3 amis qui vivent dans une petite ville des Etats-Unis: Fern, Bailey et Ambrose entrent en dernière année de lycée. Ambrose est la star de l'équipe de lutte du lycée (sport hyper important, au début, je ne l'avais pas compris, mais en fait, si, il tient vraiment une grande place dans toute l'histoire!), Bailey, enfant myopathe, est le fils de l'entraineur, et Fern, sa cousine et meilleure amie. Ces deux-là sont inséparables depuis leur naissance. Forcément, Fern en pince pour Ambrose, le beau gosse de l'école, depuis qu'elle est gamine... Elle est timide, réservée, c'est une fille banale comme on en voit des centaines dans tous les lycées... Ce n'est pas la chef des pompom-girls, ce n'est pas le canon de l'école, ni la reine du bal de fin d'année, elle est juste Fern, la fille unique du pasteur, la cousine de Bailey, une fille comme les autres...

Cette histoire commence en 2001... Cette date vous dit certainement quelque chose, surtout celle du 11 septembre... Je pense que c'est la seule date où tout le monde sur Terre (ou presque) ayant plus de 15 ans ce jour-là se rappelle où il était et ce qu'il faisait...

Nos trois ados, eux, étaient au lycée... Et ils ont vécu les événements en direct-live à la télévision... D'autant plus en direct et en émotions que la mère d'Ambrose travaille dans une des deux tours du World Trade Center...

Cet événement va les marquer plus que ce qu'on s'attendrait à voir dans un roman New Adult... D'abord, l'année scolaire va passer vite: suffisamment pour qu'Amy Harmon, l'auteur, nous brosse un portrait très travaillé de nos personnages. Et suffisamment pour qu'on arrive à la fin, au moment des décisions importantes que prennent les ados qui quittent le lycée et entrent dans la vie adulte...

Ambrose a décroché une bourse avec la lutte pour aller à la fac... Mais il a été tellement marqué par les événements du 11 septembre qu'il décide de s'engager dans l'armée... Et il entraîne avec lui ses quatre copains de l'équipe de lutte...

Un drame se produit, et on retrouve un Ambrose meurtri qui rentre chez lui après 2 ans à la guerre...

Et c'est là que ce livre devient sensationnel... Avec des flash-backs entre le présent, l'enfance des personnages, leur adolescences, les moments qu'Ambrose a passé à la guerre, Amy Harmon arrive à nous faire passer par toutes les émotions!

Ce roman est dur, réel, pas de fioritures "à l'américaine", pas de petits noeuds partout pour nous présenter les choses de façon plus édulcorée...

Les choses sont dites comme elles doivent l'être, que ce soit de bons moments ou de mauvais moments (et il y en a beaucoup!).

On a un panel de personnalités, toutes celles qu'on peut trouver dans une petite ville aux Etats-Unis, et tout ne se passe pas pour le mieux pour tout le monde... On est loin du cliché hollywoodien, où tout le monde est beau, intelligent, populaire et a un super bon boulot...

C'est ce que j'ai apprécié en lisant ce livre: parfois je trouve que les auteurs enjolivent les événements et les réactions des gens. Il est quand même rare dans la vie de tous les jours que quelqu'un soit tué par le héros et qu'on lui dise "c'est pas grave, il était méchant"! Pas que ce soit ce qui se passe ici, mais on est confronté à des choses très graves, qui existent partout, qu'on ne voit pas souvent dans les romans NA, et qui ne sont pas abordées de façon légère et frivole...

Je suis moi aussi, comme les personnages de ce livre, passée par tout un tas d'émotions... J'ai souri (les échanges de lettres ou sur le tableau blanc m'ont fait marrer tellement ils étaient pertinents), j'ai pleuré, j'ai frémi, j'ai eu peur, j'ai été en colère, j'ai espéré, j'ai été malheureuse pour eux, et heureuse pour eux...

Les trois personnages sont vraiment fantastiques, chacun avec son caractère, chacun avec sa logique...

Bailey est mon préféré... Myopathe, en fauteuil depuis ses 10 ou 12 ans, il a une philosophie de vie qui pourrait en boucher un coin à pas mal de monde... Dès qu'Ambrose ou Fern se plaignent, il leur remet vite les idées en place en leur disant que lui, il aurait bien aimé aussi pouvoir faire plein de choses... Mais il a compris qu'il allait mourir depuis ses 10 ans, maintenant, tout ce qu'il vit, c'est que du bonus...

Ambrose revient brisé de la guerre, et c'est pour ça que son amitié avec Bailey est très importante, elle lui permet de relativiser, et elle est remplie de pensées positives et de réflexion sur soi...

Et Fern... Et bien c'est Fern, qui reste telle qu'elle est, jusqu'à ce qu'elle se révèle, telle un papillon qui sort de sa chrysalide...

Ma note: 20/20

Une romance toute en simplicité et en émotions, qui ne nous cache rien... Une ode à l'amitié, à l'amour, il faut croire en soi et en les autres, mais surtout, il ne faut jamais baisser les bras...

Un coup de coeur, que tout le monde devrait lire!